Editorial



Cliquez sur les micro-regions
pour une visite rapide

        Depuis Mai 1999, date de sortie du premier Cursichella consacré à la Balagne, on peut dire, sans occulter les évènements malheureux comme les incendies qui ont endeuillés Palasca, ou martyrisés Speloncato et Felicetu, que cette région a connu de beaux et grands changements.
Quatre années mises à profit pour définir les contours de ce pays de Balagne. Un pays qui se structure enfin, et ce autour de préoccupations essentielles comme la gestion du territoire, le développement harmonieux entre la montagne et le littoral, la promotion touristique de la région et la valorisation de la culture et du travail des hommes et des femmes de ce pays.

        Pour cette édition, la troisième, nous avons voulu mettre davantage en lumière les initiatives individuelles et collectives qui permettent aux villages d'exister au quotidien. Ainsi à la différence de certaines publications pretenduement luxueuses qui traitent la Corse comme une carte postale que l'on savoure l'été et que l'on range dans un carton à chaussures pour ses vieux jours, nous avons voulu témoigner de la richesse de cette région. Une region qui se singularise par la vitalité de sa jeunesse et la volonté farouche de ses habitants d'afficher leur identité.

        Ces pages dans lesquelles la moindre petite commune ou le moindre hameau sont evoqués, sont marquées à jamais de l'empreinte de d'Alerius Tardy, Nous sommes sûr qu'à l'image du Filanciu qui survole régulièrement le Sant'anghjulu, qu'il adorait, il a observé et guidé par son esprit la mise à jour de ce carnet de voyage. Un carnet de voyage qui est devenu le vôtre.
Dans ce carnet, Cursichella a mis le cap au Nord-Ouest, vers l'Ostriconi, le Giussani, la Balagne et le Falasorma. Ces régions, ivres de lumière, de chaleur, de mémoire et de ferveur, nous vous les offrons comme on offre un moment rare, un moment fait d'amitié, de connaissance, du respect de l'autre et de son identité… un moment de vie intense. JOSEPH SANTANA