La chataigne
Les foires

   

A XX IIma Fiera di a Castagna

Il y a 22 ans, le Foyer Rural de Bocognano créait "A Fiera di a Castagna", avec l'idée de valoriser des ressources naturelles et convaincre l'ensemble des acteurs du monde rural que la châtaigneraie représentait un atout pour l'intérieur de l'île. A.C Chabanon nous rappelle le succès de la 22 ème édition;


On pressentait que cette année ne serait pas tout à fait comme les autres, pas tout à fait la même en termes d'affluence presque affective, tant la manifestation est ancrée dans l'âme des insulaires. Hier en fin d'après-midi, l'immense chapiteau ne désemplissait pas et continuait de brasser par milliers les visiteurs. Depuis trois jours, de découvertes en petits bonheurs, de qualité incontestable en diversité chaque année plus évidente, le public n'a eu de cesse de rendre hommage à l'île toute entière. Au-delà, à l'insularité dans ce qu'elle a de vrai, loin des sentiers battus et rebattus.
Cette affluence magique pour quiconque foule Bocognano à
un moment ou un autre, les organisateurs l'avait devinée
dès l'ouverture. Et le hasard fait parfois bien les choses puisquecette année, une pétition avai été mise en exergue à l'entréede la foire " pour la survie " de cette dernière.“L'initiative a dépassé le cadre de nos espérances puisque l’ensemble des exposants à repris à son compte l'appel en invitant les visiteurs à signer s'ils le désiraient, s'exclame Achille Martinetti. La liste s'allonge d'heure en heure. Il faut maintenant et je le dis quitte à me répéter; trouver des solutions définitives pour asseoir le socle d'une manifestation pour laquelle l'on doit désormais s'engager plus avant. L’indispensable coup de pouce attendu est d'autant plus nécessaire que la foire étouffe dans un carcan qui ne convient plus à son rayonnements

Echanges Corse-Toscane
Un rayonnement auquel a participé- et avec quel enthousiasme-la délégation toscane, emmenée par Giovanni Alessandri depuis vendredi. Les douze personnes présentes ont contribué la journée technique organisée et notamment à la table ronde sur le thème de la lutte phytosanitaire, en compagnie de professionnels corses mais aussi ardéchois, explique Paul-Jo Caitucoli pour le CREPAC. Une volonté d'oeuvrer ensemble a été dégagée de même que le souhait de mettre en commun les moyens. La relance de la châtaigneraie à travers diverses initiatives a également été au coeur des échanges, avec samedi,une pause-degustation des farines corses et toscanes. Les Toscans ont décidé de prendre exemple sur les grilles de travail des dégustateurs de l'île.
Tout cela va déboucher sur un projet de coopération transnationale dont la finalité est de stopper le phénomène de désertification. La démarche de structuration des foires rurales a également séduit la délégation.Hier, après le concours régional de farine de châtaigne qui a témoigné de l'excellence des produits présentés, a Fiera s'est acheminée tout doucement vers l'extinction des lumières. Mais avant de partir, elle a écrit dans la nuit tombée sur Bocognano, son retour en lettres d'espoir.

A.C Chabanon